23 décembre 2007

|Phèdre : scène d'exposition|

Phèdre, de Racine : Acte I, scène 1. [Plan détaillé de commentaire composé non corrigé ; il s'agit de mes notes pour un oral de littérature, en première année de fac de lettres.] _ I) 1) Théramène, le confident servant les intérêts de la scène d’exposition.   ~ Théramène = gouverneur et ami d’Hyppolite. Rôle du confident commun à toutes les tragédies : les personnages nobles sont accompagnées de gens de confiance à qui ils peuvent confier leurs secrets et leurs tourments. -> Bien pratique pour... [Lire la suite]
Posté par momoshi à 20:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 avril 2007

| Contes de Perrault - Réalisme |

[non corrigé] RéalismeSans avoir pour but premier de raconter de témoigner de son époque, Perrault présente dans ces contes de nombreux indices de ce qui fit son siècle.Concernant le réalisme, Perrault joue déjà sur la prétendue véracité de ses contes, un peu à la manière de Diderot plus tard, en se présentant comme simple rapporteur de faits (comme lorsqu’il présente deux versions de la fin du Petit poucet, le discret « l’histoire n’en dit pourtant rien » p 95 ou p 63 à propos de ce qui est dit de la bague). On peut expliquer... [Lire la suite]
Posté par momoshi à 17:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 avril 2007

| Contes de Perrault - Comique |

[non corrigé] Comique Si Perrault se veut plaisant dans ses Contes, il se refuse cependant à heurter la pudeur ou la bienséance. Cependant, l’humour, et particulièrement l’ironie, sont très présents dans ses récits, que ce soit pour adresser un clin d’œil discret aux grandes personnes qui lisent les contes à leurs enfants, pour faire une satire de la société de son temps, ou pour se moquer des femmes, sa cible préférée. A) Des contes destinés aux petits … comme aux grands Perrault, somme toute pas tant porté sur la... [Lire la suite]
Posté par momoshi à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2007

| Contes de Perrault - Morale et moralités |

[non corrigé]Morale et moralités La littérature du XVIIe siècle est particulièrement friande de morale. Les textes courts, souvent les contes de fées, sont ainsi de plus en plus courants, et leur côté moraliste est spécialement apprécié, surtout quand il est relevé d’une pointe d’ironie.Les moralités explicites des Contes de Perrault semblent à première vue avoir pour fonction d’éclaircir le sens caché derrière le récit, qui selon Perrault, n’a justement pour unique fin que la morale, la « chose principale dans toute... [Lire la suite]
Posté par momoshi à 17:22 - - Commentaires [23] - Permalien [#]